Située à l’Est du département de la Vienne aux confins du Poitou, du Berry et du Limousin, La Trimouille est une commune dont l’architecture témoigne de l’influence des régions voisines. De nombreux manoirs, moulins, châteaux et ruines médiévales jalonnent cette région verdoyante et vallonnée.

La Trimouille, de nos jours

La Trimouille est aujourd’hui une petite commune de 897 habitants qui offre à ses habitants une réelle qualité de vie. A proximité de Montmorillon, elle conserve cependant des commerces et des services. Deux écoles accueillent les enfants et l’implication des Trimouillais dans la vie locale permet une vie associative riche. La commune dispose même d’une salle de cinéma.

Aux estivants ou touristes de passage, La Trimouille offre un havre de paix et de verdure, mais aussi de nombreuses activités nature liées à son environnement et son patrimoine.

Tournée vers l’avenir, la commune a investi et propose à la vente des terrains à bâtir (superficie de 950 à 1 048 m²). Plus d’informations.

A découvrir en cœur de village

L’église Saint-Pierre
Elle a été construite entre 1843 et 1846. Son chœur est vouté en cul-de-four. Il est ample et éclairé par cinq fenêtres en plein cintre. La base du mur est tapissée de lambris de chêne dont le bois a été offert par des réfugiés alsaciens et lorrains à la fin de la Seconde Guerre mondiale en remerciement de leur accueil par les habitants de La Trimouille.
Mais l’église est surtout intéressante pour son bénitier. Il daterait de l’époque gallo-romaine ou du Haut Moyen Âge. Ce serait une ancienne pile à mil. L’église abrite aussi un sarcophage en bâtière de la fin du XIVe siècle ou du début du XVe siècle, ainsi qu’une Vierge à l’Enfant polychrome du XVIIe siècle. (Source : Wikipedia).

L’église Saint-Pierre fait partie de la Paroisse Sainte-Jeanne-Elisabeth en Montmorillonnais.

Plus d’infos sur l’histoire de l’église ici.


Trois moulins sur la Benaize

Moulin de La Font

Le Moulin de La Font se trouvait sur les terres de la Baronnie de la Trémoïlle, qui occupait l’un des premiers rangs des grandes familles de France et dont l’origine remonte au Haut Moyen-Âge. Cité dans plusieurs écrits du 17e siècle, le Moulin a rencontré quelques vicissitudes lors de la Révolution. Ses activités passées sont évoquées, comme celle d’une entreprise de blanchisserie de 1894 à 1906, précédant l’activité industrielle de production de farine et d’aliments pour bétail jusqu’à sa cessation d’activité en 1959.
Le Moulin de la Font possède une roue extérieure avec la particularité d’être « encagée » et plusieurs éléments mécaniques en rez-de-chaussée. La bâtisse est bien conservée mais la machinerie n’est plus en état de marche. 

Le Moulin est privé mais ouvert au public lors d’animations culturelles de juin à septembre. Informations et renseignements sur le site : www.lemoulindelafont.com

Le débit assez régulier de la Benaize permit l’implantation de plusieurs moulins le long de ses rives.


Le Cinéma l’Etoile
Avec sa salle pouvant accueillir jusqu’à 145 spectateurs, « l’Etoile » est un cinéma associatif qui propose une programmation hebdomadaire de 6 films pour tous les publics.

Cinéma L’Etoile – 24 Rue de la Liberté – 86290 La Trimouille
Tel : 05 49 91 67 60 – Plus d’info sur le site du cinéma
.


L’Atelier des collectionneurs
Dans les anciens ateliers de la lingerie Aubade, des collectionneurs passionnés exposent leurs trésors dans l’atelier des collectionneurs. Véritable caverne d’Ali Baba, cet espace regorge de toutes sortes de collections, certaines permanentes (phonographes, crochets à bottines, Biberons Robert, Jouets miniatures en celluloïd, etc) et d’autres temporaires à découvrir de Pâques à fin octobre.

L’Atelier des collectionneurs – 18 rue de la République – 86290 La Trimouille
Ouvert de Pâques à fin octobre les weekends et jours fériés de 15h à 18h.

En juillet et août de 15h à 18h tous les jours, sauf le lundi.
Entrée : 4 €/adulte – 2 €/enfant – Groupe d’adultes : 3€/pers
www.latelierdescollectionneurs.com


La Trimouille, hier : un peu d’histoire…

La Trémoïlle, devenue La Trimouille, est le berceau d’une famille illustre dont plusieurs générations ont servi les rois de France.

Le Château et la motte castrale
Les premiers seigneurs connus sont cités au XIe s. et les premières mentions du château remontent au XIIe s. Symbole féodal important, la motte et le château ont été érigés sur une butte dominant la Benaize, site stratégique. Un texte du XVe s révèle que les château est en ruine depuis longtemps.

Aujourd’hui, seule la motte castrale subsiste. Au fil des siècles de nombreuses maisons furent construites le long de l’ancienne ceinture du château.

Sources et photos : CCVG – Pays d’art et d’Histoire – Collections privée et Jean-Louis Portes


L’histoire du cheval et du Haras
Au XIXe s., La Trimouille était réputée dans le département de la Vienne pour la qualité de ses chevaux de selle. A partir de 1860, on trouve trace de l’histoire du Haras qui était consacré exclusivement aux saillies des juments. Une station de monte qui accueillait des pur-sang anglo-arabes et des chevaux de trait. De février à juin, l’activité de saillie était importante. Un concours de jument poulinières très réputé clôturait la saison. Depuis 1874, des courses de chevaux anglo-arabes se déroulaient régulièrement dans la commune. En 1992, la station de monte a cessé ses activités, tout comme les courses hippiques.

Sources et photos : CCVG – Pays d’art et d’Histoire – Collections privée et Jean-Louis Portes

Back to top