Nouvelle République : « L’amour est dans le pré » enrôle aux Hérolles.

Épaulée par d’anciens participants, l’émission de M6 démarche dans les campagnes pour sa prochaine saison. Première étape : la fameuse foire poitevine.

Elle est comment Karine ? La question tourne comme un disque. Hier aux Hérolles, le couple emblématique de la saison 12 de « L’amour est dans le pré » (M6), formé par Gégé et Anne-Marie, ne sait plus où donner de la tête. Il est presque obligé de s’expliquer sur l’absence de l’animatrice phare de la chaîne, Karine le Marchand. Les allées de l’immense marché de la foire sont pourtant sillonnées par les équipes de l’émission, à la recherche de potentiels participants.

“ Nous sommes encadrés avec beaucoup de bienveillance ”

Le stand de l’autoproclamé « Roi des andouillettes » ou celui de l’escargotière creusoise ont de quoi jalouser le cirque qui s’affaire autour des amoureux. Entre deux selfies réclamés par les amateurs de l’émission de téléréalité, Anne, la directrice artistique, se charge de lancer quelques appels : « C’est une nouvelle méthode de casting que l’on teste. Être sur le terrain, à proximité des lieux de vie, est une manière d’être plus proche des intéressés. » Pour les plus indécis, Anne-Marie fait le reste : « C’est plus rassurant pour certains lorsqu’on leur explique notre expérience. Nous sommes encadrés avec beaucoup d’attentions et de bienveillance », explique-t-elle, prévenante, de son large sourire. Voilà qui apaise les inquiétudes de Guillaume. Ce Poitevin vient de rouler 60 km pour son beau-frère : « Il a 45 ans et est éleveur laitier dans la Vienne. Il n’a jamais été en couple, il travaille trop, plus de douze heures par jour. Il est plus beau et plus intelligent que moi et j’ai pourtant réussi à me marier, alors je viens lui forcer le destin ! » Anne est loin d’être une chasseuse de tête. Pour trouver l’amour dans l’émission, « nul besoin d’être un personnage ». Elle assure que le casting se base avant tout sur la franchise. Seule la diversité géographique est prise en compte. Pour l’heure, « les gars de M6 » ont fait leur effet sur le marché. Impossible pour l’équipe de passer outre l’incontournable : « Il faut goûter à la tête de veau de Stéphane. » Rendez-vous pris.
Gégé et Anne-Marie partagent leur expérience en vidéo.

Pour lire l’article : https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/l-amour-est-dans-le-pre-enrole-aux-herolles

Back to top